Guy ROTTIER Architecte et Artiste = ArTchitecte


Guy ROTTIER ArTchitecte

 Qui est-il ?

Guy Rottier  est un architecte,  mal connu en France.
J'ai découvert plusieurs articles et expositions sur cet homme exceptionnel, Niçois de cœur, dont les projets et réalisations architecturales  sont d'une richesse et  ampleur impressionnantes. Il a joué un rôle majeur dans l'histoire de l'Art et de l'Architecture. 


Guy Rottier is the author of numerous, widely different works in which art and architecture, poetry and technical features become one.

Il est l'inventeur du terme « ArTchitecture ».



Sa vie, son parcours

Né le 16 juillet 1922 à Sumatra et décédé le 9 juin 2013 à Nice où il vécut près d’un demi-siècle, d’origine néerlandaise, il prendra la nationalité française en 1948.

Guy Rottier, architecte Une vie singulière dans une moitié de siècle en pleine turbulences.
Guy Rottier Architecte, Artiste, Ecole de Nice,
Ajouter une légende

Guy Rottier ne s'est rien interdit.


 Jeunesse  multiculturelle
Fréquentation des artistes.
Parcours   atypique

Autant d’éléments qui le confortent dans ses choix professionnels et de vie. Il S’affirme en  formulant des hypothèses sur sa vision de l’architecture et de la ville du futur.

Au fil du temps et de ses rencontres,  sa personnalité s'est forgée et affirmée.

Monde des Arts en effervescence


La naissance de Guy Rottier (1923) correspond avec la fin du mouvement  "DADA" ou des Dadaïstes (1916-1920) de Tsara qui a apporté aux artistes  un nouvel état d'esprit et une réaction parfois violente aux idées reçues et aux valeurs esthétiques et artistiques en vigueur.  C'est aussi au moment ou André Breton publie le Manifeste du surréalisme (1924) et les surréalistes qui réinterprètent les événements "dada" comme étant d'ordre surréaliste.  (source: wikipédia). 
Plusieurs décennies après, on retrouve l'esprit "dada",qui invitait les artistes à explorer de nouvelles voies, dans  le Surréalisme(1924-1966), l'Expressionnisme abstrait (années 40), le Pop art  (1955), Fluxus (1961-1970) , le Réalisme Fantastique (1958), les Visionnaires (1960/70) et le Nouveau réalisme (1960) fondé par Yves Klein artiste peintre et le critique d'Art Pierre Restany.  Ce Nouveau Réalisme, contemporain du Pop Art américain, incarne avec Fluxus l'une des nombreuses tendances de l'avant-garde des années 1960(sources : wikipédia). 

Une vie marquée par des Rencontres

Le Corbusier  à Paris en 1947 - Il lui doit sa passion pour l’Architecture, ses relations  et  le respect des éléments naturels, le soleil, l'espace, la végétation,  la notion d'échelle et  l'homme.  Durant toute sa vie,   il  restera une référence,  un modèle et un ami.
Michel RAGON à Paris  puis Nice en 1965 -il adhérera au Groupe International d'Architecture Prospective (GIAP). Les Conférences et expositions du GIAP  (Musée des Arts Décoratifs et Galerie Arnaud, à Paris) lui feront rencontrer tous les artistes d'avant-garde. Guy Rottier dira de lui : "Son oeil critique impitoyable est indispensable à la recherche".
Bernar VENET en  1965 à Nice - Sa rencontre avec ce sculpteur passionné d'architecture sera déterminante. Il le présentera et l'introduira au sein du groupe d'artistes dont il fait partie, et qui deviendra un courant artistique internationalement connu : L'école de Nice.
Charles BARBERIS en 1958 à Nice - Un industriel du bois et menuisier de Le Corbusier,  avec qui il réalise le projet de maisons de vacances industrialisées que Guy Rottier qualifiait toujours d'invendables.

Jean-Marc REISER - 1973 - Paris -  Dessinateur "féroce" de Presse et de BD pour Charlie Hebdo - Guy l'a rencontré lors du Congrès International "Le Soleil au service de l'Homme" - UNESCO  à Paris. En Syrie, ils étudieront ensemble les atouts de l'énergie solaire et des lumiducs. Ensemble aussi au Maroc  où  ils feront une exposition d'architecture. Reiser exécutant sur place des dessins humoristiques. Un ami disparut bien trop tôt, laissant Guy Rottier dans une immense tristesse. Il a aussi joué un rôle important dans sa vie et dans sa façon de dessiner avec humour.
Maurice Touchais en 1972 - Hélio physicien -  Il est l'organisateur d'un Congrès sur l'énergie Solaire. Ils construiront ensemble un Lumiduc.

Ses Projets

Son parcours est jalonné de plans et croquis, de photos, de dessins humoristiques, de nombreux courriers et textes. 
Ils témoignent de sa liberté de penser et de créer, confirmant un parcours audacieux et sans concessions. 
Il dessine avec sérieux et drôlerie son propre portrait, celui d'un prospecteur hors norme.
(Sources : In Situ Revue des patrimoines  - Guy Rottier, un architecte-artiste parmi les artistes auteur Nouha Babay ).

Il a imaginé   :

Des maisons de vacances en bois
Rottier Photo centre Pompidou, Grand Palais / Philippe Migeat
Maisons en bois Guy Rottier

  Des maisons de vacances suspendues sur un fil
ROTTIER Photo centre Pompidou, Grand Palais / Philippe Migeat
Maison suspendue au-dessus de l'eau 1964 - 1965 
 Des maisons enterrées  éclairées par lumiduc capte la lumière
maisons enterrées guy Rottier Centre Pompidou Arts
Maisons enterrées, concours PAN, 1972 - Rottier Guy
Centre Pompidou, Grand Palais

maisons enterrées guy Rottier Centre Pompidou Grand Palais / Philippe Migeat
Maisons enterrées, concours PAN, 1972

Des maisons volantes,
Maison volante, Guy Rottier Centre Pompidou,Grand Palais / Bertrand Prévost


Des maisons jetables en carton 
à "brûler" 
après usage

 Des maisons jetables en carton Guy Rottier -  FRAC


Maison en carton à bruler après usage, 1969 Guy Rottier
  
Maison en carton à bruler après usage, 1969
Guy Rottier - Site du FRAC

Maquette maison carton  Guy Rottier    Dessin -Propriété et photo Odette RottierMaquette maison carton  Guy Rottier    Dessin -Propriété et photo Odette Rottier
 Maquette maison carton  Guy Rottier    Dessin -Propriété et photo Odette Rottier

Des maisons pour célibataires ou ouvriers

Guy Rottier , loft célibataires, Centre Pompidou Grand Palais
Loft pour célibataires (ouvriers) en 1961

Une maison escargot,

Maison évolutive "escargot", 1965 Guy Rottier

Maquette maison évolutive "escargot", 1965 Guy Rottier

« L'escargot est toujours à l'aise dans sa maison puisqu'elle s'agrandit en même temps que lui-même se développe.
Plan maison évolutive "escargot", 1965 Guy Rottier -  FRAC

Plan maison "escargot"  Site du FRAC

   
Une maison enterrée "Serpent"
Maison enterrée "Serpent, Guy Rottier, Frac,
Dessin - Guy Rottier
FRAC
Une ville solaire

Ville solaire, Guy Rottier Centre Pompidou Grand Palais / Philippe Migeat
Ecopolis ville solaire  Guy Rottier 1970 – 1991   Bois, métal, carton et plexiglas

un échiquier pour cosmonautes….   

Echiquier de l'espace, Guy Rottier

Echiquier de l'espace, 1985-1994
 Dessin Encres de Chine, encre, tirage photographique collée et dessins collés sur papier


Liberté de Paroles 

Sa liberté de paroles n’est pas toujours appréciée par le milieu architecturale dont il s’est éloigné au profit de la création.  Guy Rottier émet  des hypothèses qu’il met à disposition de chacun,  lesquelles sont destinées à être débattues… voire copiées.

Il fait aussi appel à la publicité pour financer ses projets


La Gitane - Publicité - Guy Rottier - Frac
La Gitane
Il est l’auteur de plusieurs publications et livres.

Dans son livre ArTchitecte, il s’amuse à dialoguer avec la Reine des termites ou Imhotep,  comme avec ses contemporains : architectes, plasticiens, hommes de lettres, critiques.

Livre ArTchitecte, Guy Rottier, editions Alternatives 2008
  Editeur : Alternatives (2008) 
  
Livre Architecture libre, Guy Rottier, Editeur Alternatives 1987
   Editeur : Alternatives (1987)

Bon nombre de ses projets sont restés 
à l’état de rêve.

Guy Rottier lui-même se comparait à « ces aventuriers, chercheurs d’or partis à la rencontre de l’impossible ou du futur ». Il voulait être en dehors des lois et des contraintes qui bloquent les esprits. « L’ArTchitecture s’invente et s’exporte comme un avion, un bateau ou une fusée. Elle n’a pas besoin de chercheurs, mais de trouveurs ». Guy ROTTIER

(Extraits de  : ArTchitecte livre de Guy Rottier page 9).

*****************
 En 1967

C’est le seul Architecte reconnu comme Artiste  par un collectif d’Artistes - l’ECOLE DE NICE, mais pas de tous les Artistes !
Il a beaucoup œuvré pour le  rapprochement entre Architectes et Artistes. En 2018, à l'ère de  la mondialisation, les architectes sont peu nombreux à revendiquer le titre d'Artiste.
Cela fera l'objet d'un autre article 
*****************


Cet article contient des  liens vidéo  en FIN d'article : Extraits de Films
*Guy Rottier -  Les Visionnaires (extrait) 2013  - Une autre histoire de l'architecture 
*Le Corbusier, l'architecte du bonheur 1957
*Jean Prouvé, Le courage rebelle

Expositions en cours

Forum d’Urbanisme et d’Architecture  Nice  - 
21 déc. 2017 - 30 avril 2018


Nombreux témoignages et documents artistiques et architecturaux, organisée par :  
Le Forum d’Urbanisme et d’Architecture de la Ville de Nice est un point de rencontre, un lieu de documentation et de référence pour les Niçois et les visiteurs extérieurs relativement à l’architecture et à la ville contemporaines.
Les Archives de la Ville de Nice : Cet arTchitecte, membre de l’ECOLE DE NICE, qui n’est rien moins que le groupement d’artistes qui nous vaut le MAMAC*.  « Le musée d’Art moderne et d’Art contemporain de Nice »  
et avec les Archives privées de sa fille Odette Barberis-Rottier qui gère le Fond Rottier.



*******
Biennale d’Architecture d’Orléans 
Centre d'art contemporain  Du 13 octobre 2017 au 1er avril 2018
Exposition de GUY ROTTIER  
Hors les murs  Architecture Libre -
Les Tanneries, 234 rue des ponts 45200 AMILLY
Pour sa première édition, la Biennale d’Architecture d’Orléans rend hommage à l’une des figures artistiques et architecturales les plus originales de la seconde moitié du 20e siècle : Guy Rottier. 


Les photos et illustrations peuvent ne pas être libres de droits


.../...


 Cliquez ci dessous




suite
Les photos et illustrations peuvent ne pas être libres de droits

Guy Rottier,  

Guy Rottier, un Architecte reconnu Artiste par des artistes.


Guy Rottier est l’auteur d’une œuvre multiple et inclassable. Avec lui, l’Art et l’Architecture ne font qu’un et deviennent Poésie et Prouesses techniques.

Sa vie, son parcours et ses rencontres 


Jeunesse  multiculturelle assurément  et Scolarité difficile .
Guy Rottier est né  en 1922 à Sumatra, Indonésie à l'ère de la colonisation hollandaise. Il ira à l'école primaire, mais,  une lutte pour la libération nationale du pays commence en 1928 : la famille retourne aux  Pays-Bas puis, après un revers de fortune (faillite Panama) elle s'installe en France , à Grasse en 1932 !   Malgré la guerre, Guy Rottier  poursuit ses études jusqu'à la première année de baccalauréat. Mais la famille quitte la France en 1943 suite à l'occupation italienne. Retour à La Haye où il passe son Bac.

Parcours atypique :
Son "Plan A"  était  d'être Peintre,  mais vu le contexte de l'époque,  son père lui conseille des études de Design et bâtiment : "Plan B". 
Etudes à nouveau inachevées..et départ forcé en l'Allemagne pour cause de  Service de  Travail Obligatoire en juillet 1944.  Il y sera dessinateur  sur un projet d'une usine souterraine Carl Zeiss.  Guy  Rottier en restera profondément marqué. Après sa libération,  il retourne finir ses études d'ingénieur  en bâtiment à La Haye.
Se considérant plus Français que Néerlandais,  il est déterminé à  entrer à l'Ecole des Beaux Arts de Paris et obtenir  le diplôme d'Architecte.  Retour en France !
En 1947, c'est "la débrouille".  Il  cumule les emplois, l'un comme traducteur pour l’ambassade de France, l'autre comme éclairagiste dans un théâtre. Il obtient un logement dans le pavillon néerlandais de la Cité universitaire.  
Concours d’admission aux Beaux-Arts réussi, il intègre la section architecture et suit aussi les cours du soir de l' atelier Madelain.
Cette immersion culturelle lui permet d’être au contact avec l’actualité parisienne. 
Il réussit même à rencontrer André Wogensky – collaborateur de Le Corbusier

Les années Ingénierie et Architecture

Il obtient après force de persuasion un poste  auprès de Le Corbusier comme dessinateur puis comme ingénieur pour encadrer le chantier de la Cité Radieuse de Marseille.  Guy Rottier a travaillé avec passion et  pendant plusieurs années avec  lui  sur de grands projets, notamment pour diriger le gros œuvre des travaux de l’Unité d’Habitations à Marseille de 1948 à 1949.   (source : ArTchitecte livre de Guy Rottier page 46).


Guy Rottier Archives privées Odette Barberis-Rottier


Le Corbusier, Cité la Radieuse, Marseille
Carte postale de la Cité la Radieuse à MARSEILLE

Auprès de Le Corbusier, Guy Rottier apprend à voir différemment et à réfléchir sur les notions d’urbanisme, d’architecture et d’environnement, qui étaient loin d’être à l’ordre du jour, dans cet après guerre ou l’urgence était de  construire pour reloger tout le monde.
Trois ans de collaboration avec des architectes, des ingénieurs et des designers du monde entier et à utiliser les « tables à dessins ».    
Il participera à des projets Outre-mer .
En 1950, côtoyer Vladimir Bodansky lui enseigna l'art de raisonner sur des problèmes techniques "beaucoup apprendre et oublier...pour pouvoir créer".
En 1955 c'est auprès de Jean Prouvé, spécialiste de la construction métallique qu' il apprend le souci du détail d’une étude approfondie sans lequel « l’ensemble n’est rien » .
(source :ArTchitecte livre de Guy Rottier page 34)  Vidéo : Voir extrait de film sur Jean Prouvé à la fin de l'article
En 1955, Guy Rottier veut s’éloigner de l’architecture encadrée par des schémas économiques de masse, revendique une liberté de penser et souhaite se libérer des dogmes de l’époque. 

Ce qui provoque quelques tentions avec
Le Corbusier.  Pourquoi ? Explications

Pour Le Corbusier,  la priorité est à la Reconstruction et la mise en oeuvre de ses nombreuses projets d'habitations. Il gouverne avec dureté son atelier. C'est un architecte ascétique et rigoureux sans concession qui doit faire face à de nombreux projets gigantesques. Cela a commencé en 1945 suite aux  destructions de la guerre mondiale, puis continué à construire pour faire face à la croissance démographique en France comme la Cité de la Radieuse à Marseille pour laquelle Guy Rottier a été engagé et terminée en 1952. Il a de nombreux projets, en France, en  Outre mer et à l'étranger  et passe beaucoup de temps en voyage et dans les aéroports.  Il a besoin de toute son équipe.  Video : Voir extrait de film sur Le Corbusier à la fin de l'article
Pourtant, lui même a de son côté des relations avec des artistes, excellent dessinateur,  il peint chez lui le matin et a exposé dans une galerie parisienne entre 1918 et 1928. De nature discrète , il ne présentera ses œuvres  qu' en décembre  1953, soit près de 30 ans plus tard.
(une grande exposition de ses œuvres au Musée national d'art moderne . Source: wikipedia). 
Entre 1948 et 1950, Le Corbusier a géré aussi un projet de résidences de vacances Roq et Rob sur une colline escarpée à Roquebrune à Cap Martin.  Il y regroupe des modules d'habitation type maison Monol ou villa du Week-End à La Celle-Saint-Cloud
Mais le projet est abandonné par le promoteur.  En 1952 ce grand  bâtisseur d'édifices gigantesques, séduit par ce bord de mer, construit avec Fernand Gardien, à Roquebrune-Cap-Martin, un cabanon-baraque qu'il affectionne et y va régulièrement passer un mois de vacances pour se reposer de ses nombreux déplacements.  
Le Corbusier décédera en    à l'âge de 77 ans  à Roquebrune-Cap-Martin, peu de temps après avoir déjeuner avec son ami et ancien collaborateur Guy Rottier qui restera toujours proche de lui et respectueux de tout ce qu'il a appris à ses côtés.


cabanon de Le Corbusier
CABANON-BARAQUE  de Le CORBUSIER
Cabanon de Le Corbusier, architecte
interieur du cabanon Le Corbusier - Site Association
Vous pourrez en découvrir plus sur le site de l'Association des sites Le Corbusier -      
23 oeuvres architecturales 19 villes 6 pays 3 continents

Fréquentation des artistes : Les années innovantes  

(source : ArTchitecte livre de Guy Rottier page 56 et 63).


Guy Rottier ouvre son cabinet d'Architecture  à Nice en 1960 et conçoit  plusieurs  villas dans la région, dont celle de Charles Barbéris,  un industriel du bois et ex  menuisier de Le Corbusier  propose à  Guy Rottier un  partenariat pour mettre oeuvre le projet de cabanons de vacances industrialisées  que Le  Corbusier avait abandonné.
Il  y répond favorablement.


Maison en bois pour enfants de Guy Rottier
CABANON Pour  ENFANT - Guy Rottier
Transport promenade des Anglais à Nice
Direction Palais des Expositions
Il réalisera  des « Maisons de Vacances » innovantes…en bois de type préfabriquées, qualifiées par lui-même comme « totalement invendables » mais ça ne fait rien….
Il expose au Palais de la Méditerranée de Nice.  
Génial projet qui eut un immense succès. Les futurs propriétaires des cabanons pourraient ainsi s’affranchir des impôts fonciers et  de permis de construire.  

Ne se fera jamais   
pour cause de refus de permis de construire
Mais Guy Rottier  innove encore

Sa maison de vacances ….il veut la faire voler.  Une maquette sera exposée au Salon des Arts Ménagers au Palais du CNIT à Paris en 1964.


maison volante Guy Rottier FRAC


En aout 1965, lors du dernier  repas avec son ami Le Corbusier ,  où il lui fait part des ses projets, celui ci  lui dit : 
« Il faut des fous comme vous en France, c’est très bien tout ça ! » 
source : ArTchitecte livre de Guy Rottier page 56 et 63).
Le Corbusier, Guy Rottier,  1965 - Photo Odette Barberis-Rottier
Le Corbusier et Guy Rottier en 1965 - Photo Odette Barberis-Rottier

OBJECTIF : CHANGER LES MODES D'HABITER

Guy Rottier veut renouveler radicalement le langage architectural au même titre que les modes d’habiter.   Ses recherches innovantes  vont s’amplifier au gré de ses rencontres :

-La première rencontre en 1960 avec Michel Ragon 
Cet historien, critique d'art et futurologue souhaitait réunir tous les architectes dit "prospectifs".  Jusque là des chercheurs  travaillaient seuls pour inventer des structures nouvelles et d'autres façons de concevoir et d'occuper l'espace habitable. Michel Ragon a parcouru le monde à leur rencontre afin de mettre l'architecture et l'urbanisme en concordance avec les exigences de l'époque.  Il crée le GIAP en 1965 (Groupe International d’Architecture Prospective) qui ne résista pas  au delà  de Mai 68, mais  il les a tous réunis en 1978, dans un ouvrage intitulé:  «l'histoire mondiale de l'architecture et de l'urbanisme modernes -  Tome III - Prospective et futurologie». 
Ce livre est une  référence de l'architecture prospective mondiale.  
Guy Rottier va  découvrir la notion d’Architecture-Sculpture plébiscitée par Michel Ragon qui  le conduira  à rapprocher art et architecture  et  deviendra  un des pionniers de la prospective architecturale.

(Extrait du site FRAC)

"Il y a chez lui du bricoleur style Concours Lépine et du provocateur dadaïste… Mais il est aussi architecte et urbaniste étonnamment prospectif, l'un des premiers à avoir créé des plans d'architecture solaire, d'architecture de terre, d'architecture écologique.", Michel Ragon. 

Architecture-sculpture 

"Ni style, ni mouvement, l’architecture-sculpture réunit un ensemble de démarches architecturales qui se démarquent du fonctionnalisme de l’après-guerre par des formes sculpturales voire biomorphiques." ....."Leur approche de l’espace est résolument plastique et tend à réaffirmer la place de l’humain dans l’architecture. La mise au point de nouveaux matériaux, comme le plastique, et de nouvelles techniques, tel que le béton projeté, participe de cette libération de la forme architecturale."..."Michel Ragon est le premier à utiliser cette expression dans son ouvrage Où vivrons-nous demain ? (1963) 

Manifeste du GIAP (1964).

-La seconde rencontre en 1965 avec le sculpteur Bernar Venet.
Connu pour ses œuvres en goudron et  Tas de charbon (1963),  Bernar Venet  voulait s’entretenir avec Guy Rottier  des maisons volantes. C’est par son intermédiaire que Guy Rottier se rapproche des artistes qui seront à l'origine du courant artistique : l’École de Nice.

Bernar Venet, JJ. Strauch, Guy Rottier, photo archives privées Odette Barberis-Rottier
1966 Nice - Rencontre entre amis Bernar Venet, JJ. Strauch et Guy Rottier

les artistes de Nice


Ces artistes sont pour la plupart des autodidactes venant d’autres mouvances (DADA, FLUXUS) diplômés de l’Ecole des Arts décoratifs de Nice, ils veulent créer une synergie hors de tout cadre officiel et en rupture avec l’abstraction lyrique de l’École de Paris. Tous sont à la recherche de nouveaux moyens d’expression.


Guy Rottier a 39 ans et  adhère à l’esprit des Nouveaux Réalistes  (Arman, Ben et Yves Klein).  Ses maisons innovantes sont déjà en totale opposition avec le conformisme qui régnait dans les années 60/70.    Ce groupe de Nouveaux réalistes est à l'origine de  l'Ecole de Nice   (Venet, Ben, Arman, César, Gilli , Farhi, Alloco, Viallat, Dolla, Serge III et Chubac).

Guy Rottier est le seul architecte à avoir intégré le groupe d'artistes plasticiens.
(source : « L’École de Nice, complicité et transgressions disciplinaires »).


Ecole de Nice, artistes , Bernar Venet, Arman, Ben Vautier,


Venet, Arman, César, Gilli, Rottier, Ecole de Nice,
1966   Venet, Arman, César, Gilli, Rottier
  1960 à 1970 est une période importante de la vie de Guy Rottier . 
Il teste de nouvelles expériences plastiques et conçoit  de  nombreux projets visionnaires.  Une prise de conscience sur l’avenir de la planète le lance sur la récupération d’objets.  Il expérimente l'Art du plastique, de l’accumulation et de la récupération d’objets. Cela aboutit  à des œuvres de Land Art d'un nouveau genre. 

La Maison d'Arman

Le sculpteur ARMAN, membre de l’Ecole de Nice lui demande de concevoir sa villa de vacances en 1967 à Vence.  
  
Villa Arman, Vence, Guy Rottier, maison enterrée, centre Pompidou

Rottier Guy (1922-2013)
Paris, Centre Pompidou - Musée national d'art moderne - Centre de création industrielle


Construite en 1968, elle représente un manifeste permettant à Guy Rottier de mettre en pratique des idées audacieuses telles que les dispositifs semi-enterrés et mobiles.  
Mais suite à des transformations par l’Artiste ARMAN lui même, modifiant le projet d’origine, Guy Rottier s’en désintéresse.

Villa d'ARMAN, Guy Rottier, projet initial, Odette Barberis-Rottier
Villa d'ARMAN - Projet initial Guy Rottier


Maison d'ARMAN - Phot. Nouha Babay. © Nouha Babay.
Maison d'ARMAN - Phot. Nouha Babay. © Nouha Babay.




Il veut concevoir des projets  urbains révolutionnaires 

pour  sa ville de cœur
 Projet  pour la Ville de Nice

Nice, Jacques Lepage, école de Nice, Guy Rottier, 1969, projet urbanistique


Nice-Centre,1967-1969 (Extrait du site FRAC)

« En 1969, la jeune chambre économique de Nice fit appel au critique Jacques Lepage, proche de l’école de Nice, pour repenser radicalement la ville au travers d’un projet urbanistique ambitieux et visionnaire. Leur objectif était de projeter la cité dans l’avenir en la transformant en « un carrefour du tourisme mondial » pour « les touristes et congressistes internationaux attirés par la beauté du site et par l’art contemporain ». Lepage s’entoura d’une cellule de recherche pour penser ce projet, dont Arman, Jacques Polieri, Nicolas Schöffer et Guy Rottier. La proposition, jamais réalisée mais présentée au maire de Nice en 1970, prévoyait un musée en plein air réservé à la sculpture sur la colline du château, la création de jardins sur la promenade des Anglais, avec des parkings en sous-sol et une voie routière surélevée. Pour « désasphyxier » le centre-ville, une importante ZAC devait également être créée, traversant l’agglomération de part en part. Elle aurait pris la forme d’un vaste jardin parsemé de tours circulaires réunissant habitations individuelles et centres commerciaux. 

Enfin, dans le prolongement de cette zone, une immense « lentille » de 6000 m2 pour 100 m de diamètre aurait surgi en pleine mer dans l’embouchure du Paillon, reliée à la terre par un passage souterrain. 
Cette bulle aurait joué le rôle de l’Acropolis, palais des congrès et des expositions construit à Nice entre 1956 et 1964. »

Bulle en mer 
Projet, Bulle en mer, Nice, Guy Rottier 1969
Nice-Centre, bulle en mer, 1969 Guy Rottier
Site FRAC

  1970 DÉPART en SYRIE 

NOUVEL OBJECTIF : La Transmission du savoir 

Lassé  de ne pouvoir mettre en œuvre ses projets en raison d’une architecture trop contraignante, pour Guy Rottier ce sera   un énième départ en 1970 pour la Syrie,  où il va enseigner.  
Pendant cette période, une grande complicité se tisse avec  Jean Marc Reiser, dessinateur de presse et auteur de bande dessinée  pour Charlie Hebdo connu pour ses planches à l'humour féroce  et qu'il   rencontre en 1972  lors d’un Congrès sur l’énergie solaire.

Ce Congrès est  organisé par  l’hélio physicien Maurice Touchais l'un des premiers à prendre en compte les incidences de la mauvaise répartition de la lumière solaire dans les bâtiments. Cet ingénieur issu, de l’école des Arts et métiers d’Aix-en-Provence (France),  avait fait construire en Algérie au début des années 1950,  un grand four solaire qu’il a baptisé « héliodyne » et qui était considéré comme l'un des plus grands miroirs au monde à l'époque.  Guy Rottier est l'un des premiers  à s'intéresser à la répartition de la lumière solaire dans les bâtiments et habitats.


Ensemble, ils mettent au point les « lumiducs ». Ils sont constitués de tubes à parois intérieures réfléchissantes qui, reliés à un miroir capteur, permettent d'éclairer des pièces en sous sol ou sans fenêtres.  


"Dès lors, il est possible de concevoir une agglomération où l'ensoleillement est indépendant du volume bâti et du tissu urbain. La ville devient "colline verte habitable", et les profondeurs sont éclairées par "lumiducs" : ECOPOLIS » (Guy Rottier).


ECOPOLIS Archives privées de Odette Barberis-Rottier
ECOPOLIS Guy Rottier - Photo Archives privées Odette Barberis-Rottier

ECOPOLIS Guy Rottier


Enseigner l’enchante et lui laisse du temps libre pour ses projets sur la prospective d’habitats lunaires ou troglodytes

Guy Rottier
entend placer "l'individu face à des propositions spatiales dépaysantes, provisoires, favorisant l'émergence de nouveaux types de comportement. »


Architecture de l'apesanteur, Maquette, Guy Rottier, Site FRAC


Boulequiroule, 1968-2002
l'architecture de l'apesanteur dans la pesanteur - Maquette
Boule en plexiglas aménagée, socle en bois

« Trouvant leur origine dans l’observation de la nature, dans l’analyse d’architectures traditionnelles, proches aussi de l’esprit de récupération des Nouveaux Réalistes (Arman, Ben et Yves Klein), les maisons de Guy Rottier sont en totale opposition formelle et conceptuelle avec le conformisme qui régnait dans les années 1970.
Popularisées dans les années 1970 après l’Exposition Universelle d’Osaka, les structures gonflables se développeront non seulement dans le domaine de l’habitat individuel mais également dans des réalisations publiques, théâtres, pavillons d’exposition, stades sportifs… 
Rompant avec l’idée de façade, cette maison ne se définit plus par des pans de murs mais par le prolongement du sol sur l’habitat, comme si la main sortait de terre. 
Ainsi peut-on y pratiquer le motocross ou bien le farniente et s'y reposer au soleil.


Artiste, ingénieur et architecte.



Il innove  toujours et utilise le corps comme une mesure et  support d’objet.

L’Architecture n’est pas qu’une enveloppe fonctionnelle.

Guy Rottier s’inspire des formes élémentaires, archétypales et organiques pour créer des univers énigmatiques où les maisons conçues pour l’homme, sans rien omettre à son confort, n’ont plus l’aspect des maisons et bâtiments dits traditionnels. 

Une main, un visage, un escargot ou un serpent, ou un objet tel qu’une, devient un habitat à taille humaine qui s’adapte à la forme du modèle en s’intégrant parfaitement à l’environnement. L’architecte personnalise chaque maison qui reflète, soit l’état d’esprit ou la personnalité de l’occupant, soit sa fonction en devenant bâtiment pour le siège social d’une radio à Rabat, au Maroc.

Ainsi  l’architecture devient Sculpture

Une oreille devient une cabine téléphonique, un autobus ….une tour et une radio…un bâtiment. 
Cabine téléphonique

Oreille, téléphone, Architecture Sculpture, Guy Rottier

Projet Immeuble RADIO

Radio, bâtiment, Architecture Sculpture, Guy Rottier, Maroc
Guy Rottier, Immeuble de la Radio, Rabat (Proposition), 1982. -
 © Collection Frac Centre-Val de Loire

ABRI MAIN

« En adoptant la forme d’une main posée au sol, cet abri gonflable, conçu pour une courte période de vacances, présente l’avantage d’une mise en place rapide et d’un démontage ne laissant ensuite aucune trace sur le terrain. ».   Guy Rottier

Ses  enfants,  pendant ces années d'exil, sont ravis de participer au maquettage de ses projets.  Sa fille Odette Barberis-Rottier, m'a confiée être encore émue de voir sa main ainsi représentée .
Abri main - Guy Rottier    Dessin -Propriété et photo Odette Rottier
Abri main - Guy Rottier 
 Dessin -Propriété et photo Odette Rottier

Abri main - Guy Rottier    Dessin -Propriété et photo Odette Rottier

Abri gonflable main, 1979
Maquette
Bois, carton, plâtre, photographie, végétaux, gouache, acétate, cigarette
Dépôt Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain, Nice (MAMAC)

Abri main - Guy Rottier, maquette, Propriété photo Odette Rottier


MAROC


Ces années d’expatrié vont lui être bénéfiques son  activité d’enseignant lui laisse du temps pour ses recherches.  Il peut mettre en pratique ses projets, notamment au Maroc où il a accepté un poste d' architecte puis d'enseignant.



Jean-Marc REISER et lui exposent ensemble à Rabat au Maroc en 1980




Dessin, Lumiduc, Jean-marc Reiser, Guy Rottier
LUMIDUC - Dessin de JM Reiser

Le décès de son ami en 1983 affecte beaucoup Guy Rottier.
Il projette pour lui un Musée, Design en forme de « crotte », ce qui l’aurait beaucoup amusé.

Jean-marc Reiser, 1983, Guy Rottier

Hommage à Reiser, 1983

"Il est des amis qui ne devraient jamais mourir".  Guy Rottier  Dessin


Musée pour Reiser

musée, Jean-Marc Reiser, 1990, Guy Rottier
Un musée pour mon ami Reiser, 1990
Dessin Encre de Chine, crayon graphite et de couleur sur papier


Créations privées


Pour ses proches, il fabrique des pièces uniques comme des fauteuils, des chaises ou des poignées de portes, le service petit déjeuner  pour jeunes mariés ou chaque pièce est coupée en deux…...

Service petit dejeuner,  jeunes mariés, Guy Rottier , FRAC

  
   
Et bien d’autres idées tel que l’échiquier, simplement pour le plaisir d'y jouer 


Echiquier, Guy Rottier
Échiquier en relief  Guy Rottier
©François Lauginie

Guy Rottier - Echiquier personnel de Odette Barberis-Rottier
Echiquier - Guy Rottier

En 1987 : Le RETOUR à NICE

C’est avec des projets sur papier en nombre que Guy Rottier revient à Nice en 1987. S’installant dans le Mercantour, à Belvédère,  il renouera avec toutes ces relations du  monde entier. 

Musée Christophe Colomb, Guy Rottier 1986 FRAC
Musée Christophe Colomb, 1986
Façade      Dessin Crayon de couleur, encre, aquarelle et peinture sur papier

De nombreux projets pour sa ville NICE 
et ses amis de l’ECOLE DE NICE

Guy Rottier conçoit avec son fils Yves et Arthur Rottier, un Musée pour l'Ecole de Nice, groupe d'artistes niçois (Ben, Venet, Arman, Raysse, Pinoncelli, etc.)

Projet, Musée de Nice, Guy Rottier


Texte pour le musée de Nice, 1990 :
"Lorsque les musées ferment, il y a risque de toiles d'araignée pour l'ART" 

Guy Rottier.
Dessin  Impression sur papier carton, feutre.

Projet  de Musée Ecole de Nice, Jardin Albert I, Nice, 1989
Projet; Musée, Ecole de Nice, Jardin Albert I, Nice, Guy Rottier
©François Lauginie 

Musée école, Nice, 1989   Dessin
Encre, peinture et crayon de couleur sur papier

Musée école, Nice, 1989  Guy Rottier

©François Lauginie  Perspective et entrée Dessin Encre sur papier


Musée SOUS MARIN pour l’ECOLE DE NICE, Guy Rottier

©François Lauginie


Plusieurs projets de Pont

 Pont Grenouille 

Projet Pont Grenouille de Guy Rottier -Photo Odette Barberis-Rottier

Archives privées et photo - Odette Barberis-Rottier



Projet  pont flûte, vallée du Cians, 1990, Guy Rottier

Archives privées et photo - Odette Barberis-Rottier

Projet  pont flûte, vallée du Cians, 1990, Guy Rottier Archives privées Odette Barberis Rottier
Dessin -Pont Flûte de Guy Rottier- Archives privées de Odette Barberis-Rottier

Projet de maison écologique et extensible

Maison vivante, Guy Rottier, Frac
Maison vivante, 1989
©François Lauginie

Maquette  Bois, laine, galets, plexiglas, carton, végétaux, peinture
Dépôt Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain, Nice (MAMAC)


1997 Les Conspiratifs

ULTIME TENTATIVE pour  la prospective architecturale




Guy Rottier créera en 1997  un groupe  de réflexion composé d'avant-gardistes , 
les « Conspiratifs » avec pour  objectif de faire revivre la flamme créatrice des années 60/70 sur la Côte d’Azur.  




Il  souhaite réunir  artistes, architectes, designers, cinéastes,  journalistes et « toutes personnes pouvant apporter quelque chose de nouveau au contexte de la commande architecturale ».


Groupe des Conspiratifs, Guy Rottier, Antti Lovag


Ce collectif est nécessaire pour lui permettre de partager, discuter, évaluer et échanger avec les artistes et intellectuels pour progresser dans le domaine de la prospective architecturale, comme l'avait fait Michel Ragon en 1965 avec le GIAP.
Mais avec la personnalité des Artistes, il y a des inévitables frictions entre l’individu et le groupe.

Groupe des Conspiratifs, Guy Rottier, Antti Lovag


L'An 2000  
Site Web  Guy Rottier

Concernant ses  Réalisations et Projets, il écrit :

« La différence entre peinture, sculpture et architecture est que cette dernière est soumise à des contraintes et des règlements qui font que d'Artchitecture on tombe souvent dans la négation de l'Art et de l'Art de Vivre, alors qu’en peinture et en sculpture par contre, l'expression libre est toujours montrée comme l'apanage de notre civilisation avancée.
Une réalisation architecturale est toujours ou presque, toutes qualités confondues, inférieure à l’idée de base. Pour l’architecte, il s'agit de choisir les meilleurs compromis ; mais si ceux-ci ne respectent pas un minimum de qualités positives, il ne reste que deux solutions à ce dernier :
- soit construire contre ses idées et souvent contre l'intérêt des utilisateurs et de faire de son métier une simple source de revenus.
- soit de refuser la réalisation et sa rémunération, et de choisir le chemin de la profession de foi et de l'architecture buissonnière. Cette dernière solution a été la mienne et j'en suis très heureux. »        Guy Rottier

2006, 
Exposition au Forum d’Urbanisme et d’Architecture de la Ville de Nice 
 « Vivre autrement » 



Consacrée aux travaux de recherche de quatre architectes dont trois azuréens, authentiques précurseurs d'avenir et internationalement reconnus et membres du Groupe des "Conspiratifs" :  



Jacques Rougerieavec  ses habitats sous-marins   



et membres des "Conspiratifs" :  

Antti Lovag  et ses maisons Bulles 
Thierry Valfort  pour la reconversion de sites industriels désaffectés en habitat social et fabrication de meubles avec des pièces aéronautiques 
et Guy Rottier, qui dira à cette occasion :
« je suis de ceux qui pensent que l’avenir est plus important que le passé, et mes propositions ne peuvent donc choquer que ceux qui sont en retard d’une guerre.. »

"Des utopistes ? Sans doute. Qu’importe ! la prospection du futur à laquelle nous convient ces quatre architectes-poètes, mérite le détour." 
  • Billet de Paul Barelli  dans "le Petit Niçois".2006


Cette expérience collective des "Conspiratifs" n’a pas été sans difficultés et a abouti à de nouveaux paradigmes tant en art qu’en architecture.  Pour certains, avec la mondialisation de l’architecture il y a une remise en question permanente et des questions à se poser sur les problématiques pluridisciplinaires faisant appel à la recherche scientifique ( sciences, métiers ou techniques). 


2011  
Son dernier projet, un hôtel-sculpture "6 étoiles" dans la vallée du Mercantour.

Projet hôtel-sculpture, Mercantour, Photo  Cité de l'Architecture  Paris

Photo : Cité de l'Architecture à Paris


 Dissolution des "Conspiratifs"  en 2012

Guy Rottier considère que son Rêve est mis en échec.
La notion du collectif dans les années 1990 et 2000 est très différente de celle des années 1960, sans doute à cause de la mondialisation de l’art et de l’architecture et de la notoriété internationale pour certains.
Pour Guy Rottier, l'art et l'architecture ne font pas "bon ménage" avec le côté mercantile,  la politique, l'économie ou le social.  Il y eut bien quelques belles actions, mais aussi beaucoup de tensions et de déception pour Guy Rottier.  

A n’en pas douter
 Guy Rottier est  bien un ArTchitecte 

Cette architecture si singulière, il l’a perfectionnée au fil des ans et de  ses découvertes pour créer la ville du Futur. Il s’est « battu »  pour rapprocher architectes et artistes sous une seule « bannière » qu’il a nommé « ArTchitecture ».  Ses expositions, ses réalisations, ses engagements et ses livres en témoignent.Ses projets, plans, dessins, photos ont fait l’objet de nombreuses expositions et se trouvent aujourd’hui dans des Musées du monde entier. Guy Rottier  a su adapter son architecture audacieuse à l’environnement sans jamais oublier, ni les bases de la construction, ni ses découvertes, ni l’enseignement qu’il a tiré de ses expériences créatives et des rencontres, sans jamais rien céder.

L’Architecture est l’élément principal qu’il a adapté à l’Art. Dans ses œuvres,   on retrouve à la fois la rigueur d’un Le Corbusier, l’humour d’un Jean Marc Reiser, et la liberté d’expression des Artistes de l’Ecole de Nice.

2013
Adieu Monsieur Rottier

Je reprendrai simple l'extrait de l'article de Nice- Matin -  Yves Lebaratoux , publié le 11/06/2013

Guy Rottier, Belvedère, alpes maritimes, 2013

Paroles en l'air de Guy Rottier

"L'architecture s'enseigne par des biais car c'est une suite de contradictions. Seule la technique est diplômable, mais cela ne suffit pas pour la formation de l'architecte. C'est l'environnement qu'il faut connaître et découvrir. Dans les écoles d'architecture, on devrait enseigner tout sauf l'architecture".

"L'urbanisme est essentiellement politique, mais s'il n'y a souvent d'urbanisme que sur le papier, c'est que les hommes politiques n'ont généralement pas le courage de se lancer dans cette aventure, car l'urbanisme bien pensé n'est pas acceptable par la population. Il ne s'agit pas d'une science démocratique". (Citations Wikipedia)

Et pour finir

 « les hommes construisent, d’autres envahissent, s’installent, démolissent puis reconstruisent. C’est le même homme, architecte par nature qui, jusqu’à l’apocalypse, bâtit, efface et recrée une agglomération, un quartier, une maison. Parce que tout change… parce que tout doit changer : le relief du monde, la nature des choses, la maison de l’homme ». Guy Rottier



Remerciements
A Madame Odette Barberis-Rottier,  pour les nombreux entretiens, les photos et toutes les précisions qu'elle a eu la gentillesse de me communiquer pour la rédaction de cet article et que je lui dédie.



Artiste Peintre 








Les photos et illustrations peuvent ne pas être libres de droits



Références   utilisées pour cet article  :

1 - « Guy Rottier, un architecte-artiste parmi les artistes »,
Auteur   Nouha Babay Architecte d’intérieur, titulaire d’un master en sciences et techniques des arts (ISBAT, Tunis) et d’un master 2 recherche en histoire de l’architecture (université Panthéon-Sorbonne, 2015) sous la direction d’Éléonore Marantz 

2 – Livre de  Guy Rottier un arTchitecte, mémoires dactylographiées rédigées par Guy Rottier, 2003, p. 4
  (déposées aux AD Alpes-Maritimes, 206 J 02).

3 – Sur le site web  du Musée du  CENTRE POMPIDOU
le musée national d’Art moderne, référence mondiale pour ses collections d’art des XXe et XXIe siècles. Les œuvres d’artistes incontournables sont réparties chronologiquement, sur deux espaces : la période moderne de 1905 à 1960 (Matisse, Picasso, Dubuffet…) et la période contemporaine de 1960 à nos jours 

4 -  Sur le site web du FRAC Le Frac Centre, un Frac Art &Architecture .

 En 1991, le Frac Centre prend le parti de réunir l'art contemporain et l'architecture expérimentale des années 1950 à aujourd’hui au sein d'une même collection. La collection du Frac Centre est constituée aujourd’hui de quelque 600 œuvres, 800 maquettes d’architecture et plus de 15 000 dessins ainsi que de nombreux fonds d’architectes. Reconnue internationalement, cette collection est représentée à travers 150 architectes et 170 artistes et constitue un patrimoine unique.



****************

Informations complémentaires
PUBLICATIONS & EXPOSITIONS 
personnelles et collectives


 CENTRE POMPIDOU

       Cahiers du Centre d'Etudes architecturales de Bruxelles
      N°8 - Recherches architecturales N°1 (français)
       N°15 - Recherches architecturales N°2 (français)
       Vers une architecture solaire (français ou anglais, chez l'auteur)
       UrbaNICEme : Nice - Var (français, chez l'auteur)
       Nice - Centre (français) Edité par le Jeune Chambre économique de la Cote d'Azur.
        Architecture libre (français, Architecture de terre - solaire - éphémère - libre - de loisirs et urbanisme solaire ). Editions Alternatives (5 Rue de Pontoise - Paris 5eme-)
       Catalogue de l'exposition de Damas : "Du reve a la realite" (Francais et Arabe) Edite par L'AFAA, Ministere des affaires etrangeres a Paris
       Guy ROTTIER -Architecte de l'insolite(français et anglais) . Editions Z'EDITIONS,6 rue du Lycée -06000 Nice(F) et chez l'auteur.
       Catalogue du Musée d'Art Moderne et Contemporain de Nice :
      "L'architecture inventée de Guy Rottier" (français) M.A.M.A.C. Place Yves Klein 06300 NICE
       Catalogue de l'exposition :
      "Vivre Autrement, quatre prospecteurs d' avenir"
       avec Jacques Rougerie, Antti Lovag et Thierry Valfort (français et anglais) Edité par l'AFAA, Ministère des Affaires Etrangères à Paris.
       A consulter également :
      Les Cités de l'An 2000 de Michel Ragon (Editions Casterman)
      l' Histoire Mondiale de l'Architecture et de l'Urbanisme de Michel Ragon ( Tome 3 - Prospective et futurologie -Editions Casterman)


CENTRE POMPIDOU
Documents sur Guy ROTTIER

                                     
                                     
                                     
                                     
                                     
                                     
                                     
                                     
                                     
                                     
                                     
                                     
                                     
                                     
                                     
                                     

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire