21 novembre 2014

AD Interiors 2014, Part II : la découverte continue !


Continuons la visite dans l'univers de l'exposition AD Interiors, les décors à vivre des grands designers et architectes du moment, toujours inspirés par le métal et les structures.


Le salon facetté de Pierre Yovanovitch, un espace en graphismes tendus et colorés, puits de lumière et éclairage indirect. Un équilibre entre lignes droites et courbes, sérénité et couleurs vives.

Les couleurs vives sont tempérées par la luminosité douce émanant des appliques

Dans l'antichambre, des lignes courbes qui viennent contrebalancer les lignes droites du salon.
Le sol est en pierre bleue du Hainaut.



Le cabinet d'une élégante, vu par Caroline Sarkozy et Laurent Bourgois
Espace raffiné, dans des tonalités de blancs, beiges, crèmes, des vases, des coupes, un univers doux et féminin.

Placages translucides de feuilles, motifs végétaux en céramique





Agréable mélange de styles


Le salon de dégustation du Cabinet Alberto Pinto
Changement d'ambiance pour ce salon feutré, tout en verre bleuté et laiton doré. La cave à vins est ancrée à même le mur et le piano joue seul...

Des mobiliers aux lignes courbes, très douces
Un canapé rond de velours rouge qui ajoute une touche glam rock à l'ensemble. A noter aussi, le miroir écran dans lequel se projette le reflet d'une femme.

Le bureau vu par Chahan Minassian
Un bureau tout de métal, bronze martelé et cristal de roche. Un univers très masculin mais également très feutré et reposant, dans des tonalités minérales et sombres.

 Le bureau majestueux est une œuvre du sculpteur César
 Un long boa doré vient se lover sur le canapé
 Lampes de table minérales et métallisées

Le salon mis en caisse de Vincent Darré
L'univers dadaïste de Vincent Darré, tout en couleurs et en formes "molles" enserré dans une caisse de pin brut. L'alliance de la fantaisie et du décoffrage.

 Des tables aux allures fifties surmontées d'étranges objets
 Le lampadaire "Œil"

Le dressing du dandy de Tristan Auer
Structuré autour d'un lustre central et monumental, ce dressing raffiné se décompose en 4 niches, pour chaque étape de la journée d'un dandy.
 Chaque petit espace devient un salon très intime

Les teintes vives sont adoucies par l'éclairage central
 Le lustre central dans des tonalités chaudes de rouges et violets


 Fin de la visite, ce monde étrange m'a donné soif... Pas vous ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire