11 avril 2014

L' Art et la Censure.

Mais que voilà donc un sujet sérieux, aujourd'hui !

Certes, et c'est parfois un sujet qui fâche, mais c'est aussi une bonne occasion de se rappeler que l'artiste est aussi assez souvent un provocateur qui fait évoluer sa société...

Hommage, donc, aux courageux qui ont bravé les interdits et les tabous de leurs temps et de leurs cultures, qu'ils l'aient fait volontairement, ou parfois involontairement .

Quelles formes prend donc la censure des arts plastiques ?


La censure est une limitation de la liberté d'expression, qui s'applique le plus souvent dans le cas des arts plastiques, à postériori : ce sera par exemple une interdiction de vente ou d'exposition, l'apposition de feuilles de vigne, condamnation à des dommages et intérêts , et peut aller jusqu'aux représailles économiques, chantages, actes violents ou emprisonnement .

Mais on peut constater aussi que la censure est une incitation à l'audace artistique et à la production d'oeuvres séditieuses.
Et que la répression est le gage d'un art de qualité : Monet et Courbet, qui ont été tant dénigrés et censurés en leur temps, auraient peut-être été  moins révolutionnaires sans la censure ...
Donc, la censure et les censeurs participent aussi à la qualité de l'expression artistique de leur époque : action ... réaction ... etc ...

La peinture est un des domaines les plus craints par les fàcheux de tous bords et de tous temps, ce qui démontre son incroyable force à faire évoluer les esprits et les sociétés .

Sensualité , sexualité : Censurées !


Michel-Angelo Buonarotti : Le Jugement dernier - 1536-1541

Qui ne connaît pas la célèbre Chapelle Sixtine du Vatican ! Sur le grand mur du fond, face à l'entrée, admirons la grande fresque du Jugement dernier, peinte par Michel-Ange vieillissant entre 1536 et 1541.

Eh bien non, l'image ci-dessous ne représente pas la fresque de la Chapelle Sixtine, mais une copie de petite taille que  Marcello Venusti  a réalisée en 1549, et qui se trouve aujourd'hui au Musée de Capodimonte à Naples.  
Particularité : c'est une copie de la version originale .
Copie par Marcello Venusti - Source : ThePinesOfRome
Car tous ces damnés et ces saints , tous ces anges et ces démons, représentés par le maître dans leur nudité originelle, et souvent dans des attitudes d'une sensualité débridée, ont énormément choqué des dignitaires de l'Eglise Vaticane, et notamment le cardinal Biagio da Cesena . Le commanditaire lui-même, le pape mécène Paul III, tenait l'oeuvre pour une merveille inégalable ... mais le censeur fit peu à peu des émules , et le pape Pie IV en 1565 exerça brutalement la censure :  ce fut le malheureux Daniele da Volterra qui fut contraint de rendre de la décence et de gommer les attitudes déplacées, ce qui lui valut le sobriquet de "Grand Culotteur".

Après le grand rhabillage, voilà à quoi ressemble le groupe de Saint Blaise et Sainte Catherine : la sainte est pudiquement vêtue, et l' attitude de Saint Blaise, regardant les cieux, beaucoup moins évocatrice que la posture originale ( retrouvez le groupe sur la copie , à peu près au milieu vers la droite ...)




Frédéric Bazille : le pêcheur à l'épervier- 1869

Ce tableau est refusé au Salon de 1869 pour indécence et pour réalisme trop conséquent ...
Malgré la beauté du modèle et la maestria de la réalisation , cette toile a suscité des commentaires indignés ( ces jeunes peintres sont tous une bande de fous ...) notamment du peintre JL Gérôme , très orthodoxe malgré son jeune âge de 24 ans, qui faisait partie du Jury .

Source : lexpress.fr Musée d'Orsay: des hommes nus commentés par Olivier Py
Car ici, point de sublimation , Bazille travaille sur la réalité, et il dépeint une très ancienne tradition nudiste de sa région natale de Montpellier. Il est vrai que cette oeuvre dégage beaucoup de sensualité et un certain trouble homosexuel ...
Aujourd'hui, elle est exposée au Musée d'Orsay.


Constantin Brancusi : Princesse X - 1915

Cette sculpture réalisée en 1915 par Constantin Brancusi est,  d'après l' artiste, le portrait de Marie Bonaparte.
Il est vrai que vu de face, on peut y voir un buste de femme, au long cou et à la tête gracieusement penchée , mais de profil ... elle évoque pour la plupart des spectateurs un pénis .
 Pour l'auteur, dans sa quête de simplicité et de pureté de la forme, cette sculpture représente "la femme, la synthèse même de la femme ".

Source : Blog Philippe Houbard
Princess X de Face, source Wikipedia
























Présentée en 1920 au Salon des Indépendants, elle suscite beaucoup de réactions, et même Matisse, qui préside le Salon avec Signac, décide de reléguer l'oeuvre dans un coin discret pour le vernissage.  Le préfet de police exigera son retrait pur et simple .
Elle est exposée aujourd'hui au centre Pompidou à Paris, mais suscite toujours autant la controverse ...

Anticléricalisme : Censuré !

  
Gustave Courbet : le retour de la Conférence - 1863

Non, de Courbet je ne vous montrerai pas l'origine du monde (ferais-je partie des censeurs ?...), qui est exposé au Musée d'Orsay mais qui émeut encore bon nombre de nos contemporains, mais plutôt cette eau -forte, un des seules traces d'un grand tableau qui alarma beaucoup plus les contemporains de l'artiste : une scène montrant des curés saouls comme des barriques titubant parmi des paysans hilares.


Ce tableau est censuré pour immoralité au Salon de 1863, et qui est aussi censuré au Salon des Refusés ! A la grand joie de l'artiste , qui écrit : "J'avais fait le tableau pour qu'il soit refusé, j'ai réussi ! C' est comme cela qu'il me rapportera de l'argent ! J'avais voulu savoir le degré de liberté que nous accorde notre temps".
A la mort de Courbet, un acheteur anonyme acquiert le tableau, et le fait disparaître à jamais ... Seuls témoignages de son existence, restent quelques gravures .

Andrès Serrano : Immersions ( Piss Christ) - 1987

Cette photographie de l'artiste italien Andrès Serrano est plutôt , à première vue, une magnification du symbole chrétien traditionnel: belle lumière jaune orangée, volutes et bulles légères montant au ciel, bref une vision  mystique !

Source : TheFineArtDiner
Mais là où ça se gâte, c'est lorsque le spectateur vient s'intéresser au sous-titre : piss Christ ...
Qu'est ce donc ? Aux dires de l'artiste lui-même, pour réaliser cette oeuvre, il a immergé un petit crucifix en plastique dans un verre rempli d'un mélange d'urine et de sang ... ( Voir l'article de Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Piss_Christ )
Et comble de malheur, l'artiste reçut en 1989 un prix de 15.000 dollars par un organisme dépendant du gouvernement américain. L'histoire ne dit pas si le jury était au courant de la genèse l'oeuvre, mais ce qu'elle dit par contre c'est l'ampleur que prit l'affaire au sénat en mai de la même année, lors d'une controverse sur l' utilisation de l'argent du contribuable américain. Un reproduction du cliché fut déchirée ...
D'autres actes de vandalisme eurent lieu dans les décennies suivantes, notamment une galerie d'art en Suède en 2007, et une exposition à Avignon en 2010. Les démarches judiciaires intentées par les divers détracteurs ont cependant toujours échouées ...

Aidan Salakhova : Waiting Bride et Black Stone - 2010

L' artiste Aïdan Salakhova est sollicitée par le gouvernement d'Azerbaïdjan  pour exposer 2 sculptures à la Biennale de Venise en 2010.
Mais, choqué par l' aspect séditieux de ces créations, le responsable du pavillon azerbaïdajanais préfère soustraire les oeuvres à la vue du public ... Motif invoqué : les oeuvres ont été endommagées lors du transport . Elles seront recouvertes d'un drap blanc.

 Source images : Blog albertmontagne



Waiting Bride représente une femme recouverte d'un Hidjab , mais , mais...pas d'ouverture pour les yeux, une allure de fantôme voulant sans doute interpeller le visiteur sur le statut des femmes dans la société islamiste .
De plus la forme générale, irrésistiblement phallique, la position des mains et la fente du voile qui font resembler le haut du corps à un sexe féminin ... Hmm, tout ça n'est pas très apprécié par les représentants officiels de l'Azerbaïdjan .


Black Stone est encore plus provocatrice : un cadre en marbre blanc poli, en forme de vagin, contient une réplique de la pierre noire de La Mecque .

Selon le président Aliyev , ces sculptures constituent une offense à la sensibilité religieuse et à la population de son pays, qui pratique pourtant un islam tout à fait modéré.

Malgré un soutien la commissaire associée au pavillon, qui défend que la liberté de l'art est un postulat sacré, les oeuvres furent retirées .


L'artiste elle-même confirma que ses sculptures n'avaient pas bien supporté le voyage !

 

 

 

Antimilitarisme : Censuré !


Clovis Trouille : Remembrance - 1930

Clovis Trouille est né en 1889 en Picardie. Artiste intransigeant, anticlérical, profondément antimilitariste suite au traumatisme de 14-18.
Dali et Breton lui ont fait une cour assidue dans les années 30 pour qu'il rejoigne le mouvement surréaliste, mais il rejeta toujours toute confrérie, et conçut une sorte de fierté de ses échecs commerciaux, la vente étant pour lui "un triste signe de conformisme bourgeois" ...

Source : scribouillart.wordpress.com
Dans cette oeuvre Remembrance, il montre une République lançant des médailles 14-18 à la face d'un prélat androgyne et d'un académicien, à côté de 2 soldats morts, un allemand et un français, récompensés d'une seule croix de bois .
La censure officielle ne fondit pas sur Clovis Trouille, seul un ostracisme insidieux s'est exercé sur son travail, favorisé par l'attitude de l'artiste farouchement indépendant qui a voulu rester à l'écart des courants de son époque.


BLU : art in the Street , Los angeles, 2010

BLU, célèbre artiste grapheur italien, originaire de Bologne , fut pressenti en 2010 pour réaliser une fresque sur le mur du Musée d' Art Contemporain de Los Angeles, à l'occasion d'une exposition internationale sur le thème Art in the Street.

Source : http://www.unurth.com/Blu-Gets-Buffed-MOCA-Los-Angeles

Lorsque l'artiste répond à la commande du directeur par une fresque représentant des cercueils enveloppés d'un billet de 1 dollar  au lieu de la bannière étoilée , la réaction ne traîne pas : en moins de 24 heures, la fresque est badigeonnée de peinture blanche.
Motif : le lieu choisi pour afficher un propos anti-guerre est inapproprié, juste en face d'un hôpital pour anciens combattants !
Eh oui, même sous l'ère de Barack Obama, on censure encore ...




Voilà donc mon modeste état de la censure à travers les âges . J'ai évoqué ici les domaines qui ont donné lieu à beaucoup de réactions de la part des autorités ou du public, mais cette liste n'est pas exhaustive, loin de là.



Si vous avez des réactions ou des témoignages, laissez un commentaire !


Ma principale source pour cet article fut cet excellent livre :
100 oeuvres d'art censurées, par Emmanuel Pierrat , Hachette Editions du chêne, 2012.
A acheter ici sur Amazon  



Martine Belmon
Artiste peintre non censurée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire