01 octobre 2013

Des designers ludiques et débrouillards : les Campana.

 Comme toujours fascinée par la puissance créative de notre époque, je vous ai aujourd'hui déniché une paire de designers hors normes et hors sentiers battus ...


Attention Mesdames et Messieurs (...roulement de tambour...) , je vous présente 

 

 

 

Les Campana's 










Humberto et Fernando Campana sont deux frères nés au Brésil respectivement en 1953 et en 1961.

Ils ont donc aujourd' hui 60 et 52 ans, de presque tout jeunes hommes, en tout cas dans leur tête comme vous pourrez en juger au travers de leurs créations.

Au départ, rien ne les destinait à devenir designers : respectivement architecte et avocat , ils se sont cependant associés en 1983 pour créer une oeuvre très originale , basée sur le détournement de produits artisanaux et sur la transgression des canons habituels de l’esthétique. Faire du beau avec du pauvre est un de leur leit-motiv.

Leur studio est basé à Sao Paulo, et à partir de 1997 ils connaissent le succès grâce à des partenariats avec des éditeurs de renom comme les italiens Edra, Alessi, Fontana Arte, ou avec les brésiliens Grendene.

Ces enfants de ce pays émergent et inventif qu'est le Brésil sont parfaitement représentatifs de leur société d'origine : fervents adeptes du système D et du recyclage de tous matériaux qui peuvent l'être, ils valorisent les caractéristiques de la culture brésilienne, toute de couleurs, de mélanges et de mixité, de chaos apparent mais créatif, et de recherche de solutions simples avec une économie de moyens.

Bref, on a l'impression qu' ils ont fait les poubelles des favelas pour créer un mobilier coloré, iconoclaste et ludique, et certainement destiné aux plus riches ...

Exemples en images :

Un de leur best-sellers, la chaise Banquete , un assemblage de peluches douillettes et moëlleuses à souhait. Une manière de recycler les jouets des enfants quand ils ont grandi !

Chaise Banquete, création de 2002


Autre gros succès : le fauteuil Vermelha , édité par les italiens de Edra en 1998.

Composé de cinq-cents mètres de cordage acrylique revêtu de coton, (de la corde à linge, ou de la corde à noeuds ?)  il demande plusieurs jours de tissage complexe et professionnel à la main. Ne risque-t-on pas d' y rester emmêlé ?

Fauteuil Vermelha , vu sur montakasa.com




Une de leur première exposition internationale en 1989 : Desconfortaveis ("inconfortable") , une référence aux constructions de bric et de broc inconfortables des favelas. Le bien nommé !





Leatherworks, édité aussi par Edra. Ce fauteuil en "haillons" de luxe est composé de plus de 500 pièces de peau, essentiellement de crocodile et reptiles. Là je doute que les morceaux aient été récupérés dans les poubelles !



Le fauteuil Sushi, composé de dizaines de morceaux de textiles de différentes épaisseurs, coincés dans un gros tube de polyuréthane flexible. Des chutes de tissu enfilées dans un pneu, quoi !





Et pour changer de registre, la collection Blow up, en bambou ou métal, inspiré du chaos d'un jeu de mikado. Ici , la table et la corbeille à fruits . Attention ça pique! Editeur : Alessi.



Aujourd'hui leurs créations sont éditées en séries très limitées et sont exposées dans les plus grands musées du monde : le Moma à New York, le Centre Georges Pompidou à Paris. Le Musée des Arts Décoratifs de Paris leur a consacré une exposition pendant tout l'hiver 2012/2013.


Pour en savoir plus :
leur site web www.campanas.com.br
et cet excellent article sur www.moreeuw.com

Vraiment des originaux, ces Campana's ! Et vous, qu'en pensez vous ?

Martine Belmon
Artiste peintre aimant l'originalité
Décoration murale originale

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire