26 février 2013

Années 60 : Chaise Panton face à Mondrian

Prix de Design depuis 1967


La forme expressive de la chaise Panton est en fait l’un des symboles du design du XXe siècle. La technique du siège à oscillation libre, alliée à une forme adaptée au corps ainsi qu’à un matériau souple, confère à la chaise un grand confort d’assise. Elle s’utilise seule ou en groupe, à l’intérieur comme à l’extérieur. La chaise Panton est actuellement un classique de l’histoire du mobilier. Elle a également obtenu de nombreux prix de design internationaux et fait partie, aujourd’hui, des collections permanentes de musées célèbres, notamment, le MoMa à New York.



En 1960, Panton conçoit la première chaise en plastique moulée par injection, la Panton. C'est une chaise en S qui peut s'emboîter facilement. Elle est toujours produite en série par Vitra et est devenue sa création la plus fameuse.


MONDRIAN


Piet Mondrian, pionnier de l’art abstrait, est célèbre pour ses compositions très strictes, très pures, avec ses agencements géométriques de lignes noires et d’à-plats de couleurs primaires sur des surfaces blanches.
Yves Saint Laurent et Mondrian
Beaucoup a déjà été dit sur la fascination d’Yves saint Laurent pour Mondrian et sur sa fameuse robe créée d’après le célèbre motif à l’automne 1965.
En confectionnant la fameuse robe Mondrian en 1965, Yves Saint Laurent réalise plusieurs gestes importants. D’abord, il rompt un peu la hiérarchie des genres et brouille les frontières entre le «grand art» et la haute couture. Ensuite, le tableau n’est pas repris sur la robe comme un simple imprimé, mais le couturier adapte la structure des tableaux à la forme de la robe, sans oublier qu’il passe de deux dimensions à trois, de la planéité au volume (ce qui en soi est une hérésie du point de vue de Mondrian).
Le choix de Mondrian n’est pas anodin. Le style du peintre renforce et souligne le style de Saint Laurent lui même, connu pour son goût de l’épure, le culte de la ligne de crayon noir, sans fioritures, sans ornement superflu.
Mondrian allait d’ailleurs très loin dans cette direction anti-ornementale, anti-figurative, géométrique et abstraite.
Il faut avoir en tête cette querelle de l’ornement et de l’abstraction pour saisir l’importance du geste de Saint Laurent, puisque des motifs géométriques abstraits sont portés par des femmes naturellement en mouvement.
La mode en général et Saint Laurent en particulier offrent milles occasions de mettre en scène ce conflit permanent entre le géométrique immobile du dessin d’une part et le mouvement organique de la vie d’autre part.


Yves Saint Laurent, Robe Mondrian, 1965
Mondrian

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire