Miroir…mon beau Miroir…….

 Bernard TARIDE, Artiste plasticien

EXPOSITION du 17-27 AVRIL 2019 au 109 à NICE 

de 13 h à 19 h


Bernard Taride nous observe,  nous provoque et révèle d’autres aspects de nous face aux autres,  à cette image que son œuvre nous renvoie.

Pour lui son travail est  "une thérapie visuelle, destinée à  stimuler l’imagination et  les rêveurs". Un travail  de réflexion extrême  sous une apparente légèreté.

au   Le 109 à Nice (Ex Sang Neuf, ex Abattoirs) 

Rétrospective consacrée à BERNARD TARIDE AMBIGUITÉ D'UNE RÉFLEXION


À voir du mardi au samedi de 13h à 19h00 jusqu'au 27 avril seulement. 

*******************

VERNISSAGE du MERCREDI 18 AVRIL 2019

En présence de Robert Roux, Rudy Salles (adjoints au maire de Nice) Yves Nacher (directeur du Forum d'Urbanisme et d'Architecture) et Cédric Teisseire (Président de Lastation) pour saluer cet artiste Niçois  Bernard Taride,


La soirée de vernissage a été suivi d'un  concert de Jazz, la musique préférée de l'artiste.


*****

Article sur BERNARD TARIDE dans notre Blog 

d' Anne marie Da Costa Lima 


Une belle rencontre



Artiste, sculpteur de miroirs



Les rencontres sont parfois étonnantes. Tout près de chez moi, je croisais souvent un homme élégant, chapeau feutre, au regard malicieux et tout sourire. Les  mots aimables de cet homme, échangés  par ci par là, toujours agréable et souvent plein d’humour, auraient du m’interpeller plus tôt.
Mais si l’homme est  affable, il est aussi discret.

On a beau courir d’expos en expos, s’intéresser aux artistes et qui plus est à ceux de notre région, ou visiter les galeries, il est assez surprenant de découvrir que son voisin  n’est autre que le talentueux sculpteur Bernard TARIDE, Artiste  de l’Ecole de Nice et membre de l’association START.  

Discret disais-je ? oui mais aussi amusé de me voir le découvrir …. !
Je connaissais ses œuvres souvent exposées dans notre région mais l’Artiste….dans son antre…  voilà qui est une vraie découverte.

amour, Love, oeuvre miroir, Taride

La Mer - 2007

 Il m’a invité dans son univers où depuis quarante ans il coupe, casse,  sépare, recolle des plaques de miroir, y associe de la corde, du métal ou du bois.
Il compose des assemblages insolites et esthétiques, pour en faire des sculptures qui nous surprennent et nous interpellent.

Ce n’est pas moi qui regarde le tableau, c’est lui qui me regarde…On ne peut plus déstabilisant.

De tableau en sculpture, je suis observée par des personnes  tantôt moqueuses, parfois sérieuses qui ont l’air très étonnées de ma visite. Les titres judicieusement choisis sont autant de  prétextes pour sourire et réfléchir.
Nouveau réalisme, Taride Bernard, Nice

L’immaculée compression - 2012

Ecole de Nice, nouveau réalisme, miroir, mots dits
Le tout à l'ego - 2007

Près de 500 œuvres ludiques répertoriées depuis ses débuts….qui ont été exposées à Nice, Monaco, Cannes, Saint Paul, Paris, Lyon, Pusan, Brême, Budapest, Tokyo, New York ...

Je vous présente un Artiste déconcertant, un sculpteur de reflets, un manipulateur de miroirs…et de mots qui aime les défis, la provocation et l’illogisme.


Bernard TARIDE, Né au Maroc, vit et travaille à Nice.


Amateur d’art et de musique depuis sa prime jeunesse, il sera de la génération d’après guerre que découvre au contact des soldats américains, le jazz. Il s’intéresse à tout et même aux revues techniques sur l’aviation. Ce terreau fertile éveille son esprit.

Il aime à se démarquer de la voie toute tracée que son père aimerait le voir suivre, dans le monde du commerce. Le jeune Bernard veut s’affirmer autrement. En parallèle et par esprit de contestation, iI dessine et peint, se laisse un peu influencer par des artistes comme Nicolas de Staël ou Poliakoff, puis change de direction.

Il fréquente plus tard les artistes niçois, Sosno, Farhi, Arman puis Serge III, Max Cartier...

En 1974,  dans une démarche originale il plante une accumulation de clous sur du bois qui deviennent pour lui la partie vivante de son tableau sur fond noir ténébreux ou blanc immaculé, à l’image de la touffe d’herbe que l’on découvre parfois au milieu du béton.  Mais le geste est trop naturel,  trop logique, le bois et les clous font « bon ménage ».  Il cherche le contraste et l’incompatibilité.


Dadaïsme, nouveau réalisme
1974 instinct grégaire     

Quatre ans plus tard, l’introduction du miroir dans ces œuvres cloutées est la « porte » vers l’ailleurs, vers un autre monde où le spectateur fait lui-même partie du tableau.
Jouer des contrastes qui font la vie comme  la dureté et la fragilité ou le respect et l’irrévérence
Surréalisme, Ecole de Nice, artiste, cadre, miroir
1979  passage clouté
Suivent d’autres réalisations, tableaux et sculptures qui révèlent un face à face identitaire judicieusement présenté,  ambigu et dérangeant pour celui qui regarde.

Alors que depuis des siècles, les artistes  réinterprètent le monde au travers leurs œuvres, Bernard Taride veut la réciprocité entre son œuvre et le spectateur.
Par le miroir, il réintègre  « le regardant » dans l’œuvre, provocant ainsi un échange  avec son propre  reflet transformé par les différents plans de l’œuvre.

oeuvre miroir, Dada, tableau, Pop Art
Légitime défonce
 
Photo de Beatrice Heyligers  PerformArt : L’EFFET MIROIR ET LA MUSIQUE DU TEMPS DE BERNARD TARIDE

Nouveau réalisme, sculpteur, reflets de soi, Artiste

Séparation à l'amiable - 1985


ready made, téléphone, sculpture miroir, humour

Ne coupez pas - 1994


Constructivisme, Nouveau réalisme, Artiste Ecole de Nice

Prise d'otage - 1995

Sculpture, Miroir, constructivisme,

Affinités électives - 2002

D’où vient cet esprit mutin ?
Je retrouve en lui un côté espiègle et « Dadaïste ». Ce mouvement intellectuel, littéraire et artistique appelé plus communément « DADA » qui a pris naissance à Zurich, pendant la première guerre mondiale et se caractérise par la remise en cause de toutes les contraintes, qu’elles soient politiques, idéologiques ou esthétiques.

Les artistes Dadaïstes cherchaient une totale liberté d'expression, en utilisant tout type de support et de matériau. Ils voulaient provoquer et amener le spectateur à réfléchir.

Bernard Taride apprécie particulièrement Kurt Schwitters qui incarna l'esprit "Dada" à Hanovre . Il avait tourné le dos au figuratif dès 1918, se composant une palette très personnelle avec toutes sortes de détritus provenant de décharges publiques qui devinrent d’admirables compositions en couleurs et volumes.


Kurt Schwitters, Dadaïsme, Dada
Kurt Schwitters - Merzbild - Rossfett (1919)
Tout type de support et de matériau….des objets qui deviennent des œuvres d’art entre des mains expertes et avec l’esprit d’artiste. 

Mais l’objet banal, retouché et transformé prendra une autre signification avec le Nouveau réalisme, le Pop Art. Père spirituel de toute une génération d’artistes, Marcel Duchamp a remis en question  un bon nombre de certitudes. Ne disait-il pas « ce sont les regardeurs qui font les tableaux » ?

Marcel Duchamp (1887 - 1968) 
In Advance of the Broken Arm  (En prévision du bras cassé)  1915 / 1964

A n’en pas douter, Bernard Taride est de la même veine que Marcel Duchamp et son "Hommage à Marcel" tout à fait parlant.
mirror, Taride, hommage Duchamp,
Nouveau Réaliste et Constructiviste :
Adepte du  Nouveau réalisme fondé par le peintre Yves Klein  et le critique Restany, il admire  aussi le travail d’Alexandre Mikhaïlovitch Rodtchenko, à  la fois peintre, sculpteur, photographe et designer , l'un des fondateurs du constructivisme russe appelé aussi «productivisme»,.        
 Rodtchenko voulait stimuler les gens à travers des œuvres simples qui cassaient la routine quotidienne des affiches, photomontages etc. 
Rodtchenko, constructivisme russe, aviation, affiche
Rodtchenko - Bcem – 1923
Ceci n’est pas sans rappeler les revues des G.I. Américains sur l’aviation que Bernard Taride adorait dans sa jeunesse.
Les Constructivistes russes  pratiquent l’abstraction géométrique de carrés,  de triangles et de cercles,  impliquant une technique moderne à partir  des méthodes de reproduction industrielle. Ce nouveau courant veut supprimer  l'élitisme de l'art pour le rendre plus populaire et faire passer des "messages". Les titres des oeuvres sont autant d'éléments importants.
Lissitzky, constructivisme russe, artiste
Lissitzky - Affiche - 1920 - Avec un coin rouge enfonçons les blancs
L’élément essentiel  des œuvres de Bernard Taride reste le miroir :
Dans plusieurs religions, il est magique ou sacré, mais pour nous, n’est-ce pas avant tout lié à ce besoin de nous regarder ? Narcisse ? 
Ou bien le symbole d'une porte vers un autre monde, comme dans Alice au pays des merveilles.
Miroir, mirror, la porte, le passage, sculpture, constructivisme
Le cauchemar d'Alice - 1990
180 cm x L 290 cm
Aujourd'hui :
L' Artiste incontesté de l’Ecole de Nice(*) depuis 2010 et membre de l'association START  depuis 2003 a participé à de nombreuses expositions collectives dans le monde entier aux côtés de ceux qu’il a côtoyé tout au long de ces années.
(* ) les "nouveaux réalistes" et "l’École de Nice" tels que Yves Klein, Arman, Ben, Sosno, César, Raysse, Claude, Gilli, Chubac, Fahri...etc.

Photographies - Les portraits Crashés 
En Avril 2014, Bernard Taride a participé à l’exposition photos, présentée par Frédéric Altmann et Jean-Paul Fouques à La Menuiserie Galerie de Nice

Remettre en lumière ces photographes des années 60/70 de la Côte d’Azur qui ont immortalisé des moments privilégiés, partagés avec leurs amis artistes au fil des jours, Nouveaux réalistes et de l’Ecole de Nice qui ont atteint la célèbrité.
AFFICHE LA MENUISERIE

C’est pour Bernard Taride, une magnifique occasion d’exposer ses portraits crashés de César, Arman, Villeglé, Hains.....
Portraits crashés, mirroir, tableau, Taride

Arman - 2001 

De la finesse d’esprit et de l’humour

J’aime la phrase de BEN le concernant, « Taride le Splendide est lucide, peut être un peu timide et acide … ».
Bernard Taride, mot de Ben, Ecole de Nice, nouveau réalisme


Il fait interagir l’image reflétée et le spectateur, appuyé en cela par un choix malicieux de titres qu’il donne à ses œuvres. Il joue avec les mots depuis le tout début.
jeu de mots, miroir, corde, Taride

La corde pour s'éprendre - 2011

Miroir, reflets, surprenant, image de soi

La passion selon Saint Gobain - 1989

Avec les MOTS DITS, son amour pour la musique, pour l’Art, pour l’humour……se lit :
Mots dits, jeu de mots, Art, Miroir, Ecole de Nice

Arrimage - 2006

Jazz, musique, tableau Miroir,

Blue Note - 2007



TARIDE l’épicurien  ? 
Toujours pour que l'ART soit partout, en 2013 il a rejoint quelques uns de ces amis dans une présentation originale de leurs œuvres, en partenariat avec le Domaine Saint Jean – les vins de Bellet, où j'ai eu le plaisir de découvrir les coffrets d'artistes. Produits dérivés : La collection Vinum  .Taride, Moya, Vin de Bellet, oeuvres d'artistes, ecole de Nice



Le CATALOGUE RAISONNÉ 

de Bernard TARIDE 
 Edition de 300 exemplaires y compris toutes les éditions de tête...



RARETÉ ASSURÉE...   http://www.artstoarts.com/ 




Anne Marie DA COSTA LIMA
Artiste peintre
  



JA - Une Artiste peintre du Féminin Sacré

" JA "

Une artiste peintre du Féminin Sacré……mais pas seulement

jannick farrugia Nom d'artiste JA
Jannick FARRUGIA

Nom d'Artiste " JA "

C’est une bien jolie jeune femme qui nous invite à nous regarder plus attentivement. A chercher la « femme Sacré » qui est en nous. A  nous redécouvrir et à nous aimer.

Ses peintures inspirées des civilisations du monde  et l'art africain sont destinées à mettre en valeur la Femme.

Des tableaux  généreux pour exprimer son amour et sa vision des femmes.

Alors, regardons-nous !

Le miroir :
Femme Sacré J annick Farrugia Artiste peintre
La Femme Sacrée sait que sa valeur n’a rien avoir avec sa sexualité et elle n’a pas besoin du regard des hommes pour aimer son corps.
-         Le corps
-         Le regard des autres
-         S’accepter, se découvrir
« Alors prenez le temps de regarder votre féminin sacré »

Son thème actuel est « le Féminin Sacré »De ses œuvres,  JA nous dit :
« Ma peinture est un hommage, une ode au sacré en chacun de nous. Parce que je suis une femme, en cette journée si spéciale, cette première exposition défend l’idée que nous pouvons nous reconnecter avec nous-mêmes, car il y a un Féminin ET un Masculin Sacré dans tout être ».
D’une certaine manière, cette exposition relie le Ciel et la Terre. Le pinceau est dirigé et inspiré d’un en-haut qui nourrit l’âme, nous inspire et nous élève. Un En Haut surtout dedans… car nous portons tous en nous, des traces des femmes et des hommes passés, des civilisations, de la sagesse d’antan et des cultures perdues. Nous avons en nous une mémoire. 
Chaque tableau délivre un message, une pensée, une philosophie permettant de se reconnecter… à son Féminin Sacré.  

Vivez, ressentez et aimez  »

la femme sacrée Jannick Farrugia Artiste peintre
La Femme Sacrée